mercredi 1 mai 2019

Eveil et illusions. Bonno soku bodaï.

Dans  une interview de Bernard Stiegler sur thinkerview, il est question à un moment de prise de conscience notamment sur les ravages causés par l'homme sur la planète.

 Il explique "l'otium" qui désigne la façon de vivre d'anciens légionnaires romains qui après avoir massacré, pillé durant la guerre se décide à "vivre bien" :
 Une vie simple et altruiste.

Puis il relate son expérience contemplative dans un jardin zen à Kyoto puis des samouraïs qui étaient des guerriers féroces qui fréquentaient les temples zen et qui ont participé activement à l'essor du zen et des arts qui lui sont liés tels que le jardin de pierres ou la cérémonie du thé.

Il fait également allusion à Saint Julien l'hospitalier de l'ordre mendiant qui dans son ancienne vie massacrait les animaux avant ce que Bernard Stiegler appelle une bifurcation, un changement radical de vie, lui même ancien alcoolique sait de quoi il parle.

Dans le zen on parle de "bonno soku bodaï" les illusions qui deviennent l'éveil (satori).
On utilise l'image de la glace qui change d'état pour devenir de l'eau ou de la vapeur, on dit même que plus nous avons d'illusions plus l'éveil sera grand donc pas la peine d'être un saint pour faire zazen.

Il n'est pas question de trancher avec ses illusions mais par la méditation zen laisser s'opérer la transformation.
Dans le zen que nous pratiquons de nombreux méditants qui avait une vie pleine d'addictions tenaces ont vu leur vie radicalement changé par l'assise méditative.

La méditation zen est autre chose qu'une méthode de guérison miraculeuse pour les dépressifs, une occupation pour les retraités ou une mode pour petit bourgeois en quête de mysticisme bien que tout le monde soit bienvenu.

C'est pourquoi la méditation a sa place en cette période d'effondrement.

L'éveil est à la portée de tous ceux qui en font l'effort, c'est une simple question de sincérité.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire