lundi 11 mars 2019

Prendre aux pauvres, donner aux riches.

Avant de devenir le mot d'ordre du système ultra libéral cette citation provenait d'une histoire zen.

Dans une ville du Japon, un moine avait fait construire un temple.
Les notables avaient donné pour le temple et comme c'était la tradition à cette époque on avait posé sur une plaque à l'entrée les noms des généreux donateurs.
Mais ce moine estimait qu'il manquait une statue à l'entrée du temple et donc il partit rencontrer les clochards de la cité.

Il leur expliqua qu'il avait fait construire un temple avec le pognon des rupins mais qu'il manquait une statue à l'entrée du temple et  demanda leur aide pour la construire.
Les mendiants furent impressionnés par cette demande et ravis d'être utiles se mirent à faire la manche pour la statue quand ils eurent la somme nécessaire ils la remirent au responsable de la construction.

Quand la statue fut posée, on posa une plaque dessous spécifiant que cette statue avait été offerte par les clodos.
Ces derniers étaient ravis d'avoir obtenu cette reconnaissance, l'histoire ne dit pas quelle gueule ont fait les bourgeois.

Ceci illustre bien l'esprit du zen qui ne s’embarrasse pas de préjugés et sort des sentiers battus.

Et puisque que l'heure est maintenant propice à la contestation et la remise en cause de l'ordre établi voici un livre très drôle de Srdja Popovic:
Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes.

Des tas de bons conseils sur la contestation non violente...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire