vendredi 13 décembre 2019

Zazen et genjo koan.

"Étudier la voie du bouddha c’est s'étudier soi mème, s;étudier soi même c'est s'oublier soi même, s'oublier soi même c'est être certifié par toutes les existences."
Citation du Genjo koan écrit par Dogen zenji (1200-1253)

Par étudier la voie du bouddha Dogen parle de zazen.
Si on parle de zazen plutôt que de méditation, c'est que pour la plupart des gens la méditation désigne une pratique mentale, une intense réflexion.

Dans zazen  "za" signifie s'asseoir et "zen" concentration donc zazen est s'asseoir en étant concentré, attentif, dès le départ on associe donc une pratique physique (s'asseoir sur un coussin) et une pratique mentale (se concentrer sur la posture et la respiration).
Donc associer le corps et l'esprit.

Dans ces commentaires sur le genjo koan Taisen Deshimaru fait référence aux textes chinois anciens et à Lao Tseu qui  lui parlait de zaho (en japonais cela signifie s'asseoir et oublier).

Par oublier on entend se libérer de l'esprit compliqué et des grandes théories, un peu le contraire de ce qu'on entend par étudier généralement.

C'est de cette manière qu'on peut retrouver sa place dans le monde (être certifié par toutes les existences)  malgré ce qu'on pense généralement nous ne sommes pas si important que cela et pendant zazen nous pouvons prendre conscience de qui nous sommes vraiment et à quel point nous nous sommes égarés parfois.

On est loin de la méditation thérapeutique pour les gens stressés ou en burn out qui veulent méditer pour être plus fort ou plus performant afin de pouvoir consommer plus pour avoir l'illusion d'exister.

On est loin aussi de l'intégrisme religieux où on se plie à des dogmes pour avoir sa place au paradis.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire